AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





octobre
#07/10 : Fermeture du forum. Plus d'infos.
août
#25/08 : Ludwig passe admin ! N'hésitez pas à le contacter au moindre problème.
juillet
#27/07 : Refonte totale et prochaine du forum !
mars
#30/03 : Nouveau design, nouvelle màj, tous les prédéfinis disponibles. La conqête de l'espace commence ici ! Donnez vos impressions de la nouvelle robe du forum ici !
février
#19/02 : Des nouveautés, on l'espère bientôt !
décembre
#24/12 : Un très joyeux réveillon et une bonne année en avance à tous !
#18/12 : Merci de voter pour les top-sites ! Ils servent à faire connaître le forum !
#16/12 : FORUM OUVERT !
#16/12 : Les partenariats sont ouverts !
#16/12 : C'est bientôt terminé ! Plus que trois bricoles à faire !
#13/12 : Création du forum ! On y croit.






Partagez | .
 

 1950 : Danemark, mon amiiiii ... helpppppppp ! [PV Danemark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Petit Iceberg te submergera !
Messages : 61
Date d'inscription : 27/03/2014
Localisation : Zone contaminée

MessageSujet: 1950 : Danemark, mon amiiiii ... helpppppppp ! [PV Danemark]   Ven 28 Mar - 15:08



« Danemark, mon amiiiii ... helpppppppp ! »

Mes gens ils sont tous devenus alcooliques et suicidaires T_T




Copenhague - Reykjavík – Kangerlussuaq

Ça allait faire une paire une pelleté de kilomètres à Danemark cette histoire, mais le cul confortablement installé dans un des avions flambant neufs de la toute aussi flambant neuve compagnie aérienne Cimber Air, le voyage ne devrait normalement pas paraître trop long. Normalement. Enfin, Enok espérait en tout cas … .

Parce qu'à l'issu de ces péripéties aériennes, son suzerain allait en plus devoir se taper la bagatelle de 317 kilomètres de Kangerlussuaq et Godthåb ! Dommage que la capitale ne comptât pas encore son propre aéroport mais au moins comme ça, Søren allait avoir l'indescriptible chance de pouvoir contempler le paysage groenlandais pendant près de quatre heures de voyage en jeep américaine. En plus avec les beaux jours qui revenaient, la température avoisinait les 8°C ! Enok en avait même fait péter le tee-shirt tant il faisait bon, et un tee-shirt frappé d'un superbe logo « I ♥ Danemark » ! Et oui, Nielsen ne faisait jamais les choses à moitié, et il avait d'ailleurs mit les petits plats dans les grands pour accueillir sa tête couronnée pas aimée préférée !

La grande salle de la mairie avait ainsi été décorée de drapeaux danois et de fleurs, et un buffet couvert de victuailles attendait tranquillement l'arrivée de son auguste invité. Après tout, on discutait toujours mieux avec l'estomac bien calé et un verre à la main !

Il ne restait donc plus qu'à attendre l'arrivée de Søren … il ne restait plus. Le tout en consultant régulièrement sa montre tandis que l'impatience commençait à le gagner - mais pourquoi avait-il demandé au chauffeur qu'il avait envoyé d'offrir la visite touristique de Godthåb au passage ?! - ainsi que son stress. Il fallait bien avouer que ce qu'il avait à demander n'était pas forcément évident … doux euphémisme pour dire qu'il allait certainement en chier !

Et lorsque la jeep arriva enfin en vue de la mairie, Enok se rua à l'extérieur tout en dévalant les quelques marches le séparant du trottoire. Accueillant ainsi lui-même son invité tout en lui ouvrant la portière avec un superbe sourire colgate affiché en travers de la tronche.

« Søren tu es enfin arrivé ! Est-ce que tu as fait bon voyage ? Tu vas bien ? L'avion était agréable ? La Jeep aussi ? Est-ce que tu as faim ? Soif ? Envie de te reposer un peu ? »

Une vraie pile électrique bondissant sur place pour afficher ostensiblement sa gaieté, le tout en invitant déjà Danemark à entrer dans les lieux lourdement décorés.

« Est-ce que tu veux des frøsnapper ? Des snegler à la cannelle et au chocolat ? Des tebirker ? Des spandauer ? »

Oui oui, Enok avait vraiment fait une razzia sur les viennoiseries danoises juste pour plaire à Søren, et il espérait bien que ça allait fonctionner histoire de pouvoir rentrer dans ses bonnes grâces.





Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



THE KING IN THE NORTH
admin à la hache
Messages : 297
Date d'inscription : 13/12/2013
Localisation : I ♥ CPH

MessageSujet: Re: 1950 : Danemark, mon amiiiii ... helpppppppp ! [PV Danemark]   Lun 26 Mai - 13:51

Il allait l'étrangler, l'étriper, lui couper la langue et lui poser les questions après à cette espèce de tare autonome. Søren ne mâchait pas toutes les pensées meurtrières digne d'un norvégien en méditation à l'encontre du Groenland et il n'avait pas encore réussi à trouver tous les synonymes possibles et inimaginables de la langue danoise à ce qu'il pouvait bien qualifier de province qui n'avait jamais remplacée la Norvège dans son cœur, ni même été fichu de lui apporter quoi que ce soit sinon des emmerdes et une température à ne pas coucher dehors (longue la phrase hein).

Inutile de préciser que le Danemark et le Groenland vivaient sous la coupe du premier depuis des siècles sans avoir jamais réussi à s'apprécier. Inutile aussi de préciser que les dernières expéditions en terres groenlandaises n'avaient rien apporté à Danemark sinon la confirmation qu'il fallait absolument qu'il fasse quelque chose de cette île couverte de glace dix mois sur douze (ou peut-être plus ?). Inutile donc de préciser que ce cher Danny voyait ces 317 km de jeep comme un voyage vers l'Enfer (pour son dos et ses fesses) qu'Enok avait sans doute cru "sympathique" de lui faire visiter.

For fanden il allait l'étriper à son arrivée.

Arrivée d'ailleurs qui ne tarda pas à se faire en cette superbe température oscillant entre 5 et 7°C qui arracha un frisson au Danemark sitôt qu'il mit le bout du nez dehors. Long manteau sur le dos et chapeau sur la tête, il avait souhaité arriver le plus vite possible, oubliant par la même occasion la visite de la capitale du Groenland qui, de toute façon, n'était pas aussi magnifique que Copenhague.

Quand on parlait du Groenland d'ailleurs, celui-ci en faisait le servant :

« Søren tu es enfin arrivé ! Est-ce que tu as fait bon voyage ? Tu vas bien ? L'avion était agréable ? La Jeep aussi ? Est-ce que tu as faim ? Soif ? Envie de te reposer un peu ? »

Mais le servant agaçant qui lui cassait déjà les oreilles. Sourcils froncés, il avait décidé d'ignorer son vassal pour la simple et bonne raison que sa priorité ce matin était de prendre un café et un petit déjeuner (si tant est qu'Enok avait été assez intelligent pour le prévoir) pour effacer la fatigue de ce voyage de nuit.

Il se dirigea vers l'intérieur de la Mairie sans non plus prêter attention à toute la décoration qui avait pu être mise en l'honneur du pays souverain, jugeant cela "normal" donc digne de son désintérêt profond.

« Est-ce que tu veux des frøsnapper ? Des snegler à la cannelle et au chocolat ? Des tebirker ? Des spandauer ? »

« Café. Tynnlefse. » répondit-il tout simplement et sans lui accorder un regard, retirant son chapeau et son manteau par la même occasion, qu'il tendit à son vassal. « Ah ! et tu me sortiras ta bonne excuse pour m'avoir fait déplacer jusqu'ici, par la même occasion. »

Pas un mot de plus qu'il allait s'asseoir dans un fauteuil non loin en ajoutant :

« Et pas un quelque chose du genre "tu me manquais", je te vois venir. J'suis pas d'humeur pour tes conneries. »

D'humeur pour rien de toute façon.

[[HRP : les tynnlefse sont des sortes de crêpes norvégiennes fines (du centre de la Norvège) qu'on sert avec du sucre etc. Comme nos crêpes à nous (et c'est effectivement juste pour te faire chier qu'il te demande ça) ]]


Dernière édition par Danemark / Søren le Mer 30 Juil - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Petit Iceberg te submergera !
Messages : 61
Date d'inscription : 27/03/2014
Localisation : Zone contaminée

MessageSujet: Re: 1950 : Danemark, mon amiiiii ... helpppppppp ! [PV Danemark]   Jeu 5 Juin - 9:49




Il n'était pas d'humeur ? La bonne blague ! Autant être réaliste cinq minutes : Danemark n'était jamais d'humeur. Ou plutôt si, d'une humeur de chien ! Enok ne le voyait pas souvent mais il lui semblait toutefois que son suzerain – purée mais qu'il détestait ce mot – était absolument incapable d'afficher une autre tronche que celle d'un tirage de tronche convaincu et assidu. Du genre à s’encroûter les zygomatiques de peur que l'utilisation inconsidérée de ceux-ci pût lui filer un air agréable, mais le groenlandais n'était toutefois pas du genre à se dégonfler pour si peu. Il avait supporté Norvège pendant suffisamment longtemps pour avoir acquis une certaine habitude du cassage de pompes avec diplomatie, même s'il n'en n'avait que peu usé avec lui, aussi avait-il désormais assez d'expérience pour en user avec Søren. Essayer en tout cas, mais qui ne tentait rien ne récoltait de toutes façons pas grand chose ... . Mais avant même qu'il n'ait pu continuer à en faire des tonnes, Groenland se vit soudainement stoppé en plein élan par le ton froid du grand blond. Café et tynnlefse ? Il n'y avait donc pas suffisamment de bouffe sur le buffet pour qu'il pût y trouver de quoi se mettre sous la dent sans venir lui casser les bonbons ?! D'autant plus que Enok avait comme une vague tendance à être frileux vis-à-vis de tout ce qui pouvait être norvégien. Même tendance que l'on retrouvait pour tout ce qui était estampillé danois, fût dit en passant.

Bref ! Son manteau et son chapeau, il les lui faisait bouffer maintenant ou alors il attendait encore cinq minutes ? Quoi que, après un regard vers la bête, mieux valait sans doute ne pas tenter le diable inutilement, aussi l'îlien préféra-t-il faire profil bas et continuer dans sa lignée affable.

« Je suis désolé mais je n'ai pas de tynnlefse. Par contre, il y a à peu près toutes les pâtisseries danoises sur le buffet, et je vais te faire préparer un café. »

Un superbe ''bouffe et fais pas chier !'' lui brûlait également la langue vu l'amabilité de son suzerain mais encore une fois, l'autonomie préféra largement ravaler sa remarque histoire de ne pas braquer son interlocuteur de suite. S'il le faisait, c'en était juste fini de lui et de sa demande. Déjà qu'il se demandait s'il avait bien fait de le faire se déplacer et non pas d'aller lui-même à Copenhague pour lui économiser le voyage et donc le mettre dans de meilleurs dispositions ... . Mais quoi qu'il en fût, Søren avait posé deux questions, aussi allait-il justement devoir lui expliquer les raisons de sa présence.

« Et bien tu ne viens que très peu ici, alors je me suis dit que ça pourrait être une bonne idée que tu me rendes visite et que tu puisses voir un peu l'île. Surtout qu'il y a quand même eut pas mal de changements ces derniers temps ... »

Et vive le changement d'ailleurs ! Putain mais qu'est-ce qui lui avait prit de réclamer ainsi son indépendance commerciale et son ouverture au libre commerce ?! Sur le coup, l'idée lui avait paru proprement fabuleuse afin de pouvoir enfin s'affranchir nettement du Danemark mais maintenant que les choses étaient faites, il ne pouvait que le regretter. Une erreur, cette décision avait été une énorme erreur ! Comme pas mal de décision concernant Groenland d'ailleurs, mais celui-ci était toutefois en train d'expérimenter cette désagréable sensation qu'était celle de s'être planté tout seul comme un grand. Sans personne à blâmer à sa place. Sans personne à culpabiliser à sa place. D'habitude, les responsabilités étaient souvent partagées, mais pas là. Malheureusement ... .

Mais Enok n'eut pas davantage le temps de ruminer tout en se sentant mal à l'aise sous le feu du regard de son suzerain qu'un assistant arriva avec une tasse de café, et l'autonomie la récupéra aussitôt afin de pouvoir l'offrir lui-même à Søren, en bon hôte qu'il était.

« Mais ne parlons pas de ça maintenant, prend plutôt ton temps pour manger un peu ! Tu dois en avoir plein les bottes de ces 300 bornes en jeep, nous n'avons jamais été bien desservi de toutes manières. »

Le tout ponctué d'un petit rire qui ne devait sans doute amuser personne, ni son émetteur ni la victime du-dit voyage organisé en jeep. Mal desservies, l'île et sa capitale l'avaient toujours été ... mais apparemment pas assez pour ne pas avoir sévèrement morflé lors de son ouverture au reste du monde ! D'isolées, elles étaient passées à exposées. De protéger, elles étaient passées à offertes. Finalement et en y réfléchissant bien, Danemark avait quand même ses responsabilités à prendre dans cette affaire-là : s'il n'avait pas laissé Groenland avoir le cul entre deux chaises, ce dernier ne se serait jamais retrouvé dans cette position. À faire un pas en avant dans le monde tandis que Søren continuait à lui lier les mains pour mieux l'offrir en pâture aux autres pays, lui et son peuple. Enok avait juste été très con de ne pas s'en rendre compte plus tôt mais maintenant que c'était fait, il comptait bien sur le danois pour réparer les bêtises de son entêtement et de ses pensées rétrogrades.

« Mais d'ailleurs, comment as-tu trouvé Godthåb ? La ville est toujours aussi belle, n'est-ce pas ? »

Il bouillait littéralement de l'agresser – physiquement ou métaphoriquement – afin de lui demander de réparer ce qu'il avait lui-même commis, et se retenir était manifestement compliqué. Même si Enok avait bien été forcé d'apprendre une certaine patience avec Danemark et même s'il s'était assagi avec les années, il demeurait toutefois impulsif ... et jouer à ''t'as vu ma jolie capitale ? Hein dis dis t'as vu ?'' (sans sous-entendus !) était loin de l'amuser. Non, Nuuk n'était pas belle ! Pas dans ces conditions tout du moins. Pas avec un alcoolisme galopant dans les maisons et une criminalité galopant dans les rues.

Depuis quelques mois déjà, Groenland se faisait la désagréable sensation de n'être réduit qu'à une immense étendue de désillusions dont le fossoyeur se tenait en face de lui.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



THE KING IN THE NORTH
admin à la hache
Messages : 297
Date d'inscription : 13/12/2013
Localisation : I ♥ CPH

MessageSujet: Re: 1950 : Danemark, mon amiiiii ... helpppppppp ! [PV Danemark]   Mar 15 Juil - 12:20

Enok pouvait bénir le jour où on avait trouvé de l'uranium sur son territoire, car sans ça, il n'était absolument digne d'aucun intérêt. Il avait arrêté de compter les siècles qui les séparaient du début de cette cohabitation. Cohabitation ? Parasitisme plutôt. Le Groenland n'avait jamais remplacé la Norvège depuis 1814 et cette épine dans son économie et ses subventions, il s'en serait bien passé. Il n'y avait rien sur ce caillou, intet, nada, niet, que dalle. Ah si, sans doute une grosse verrue plantaire à cheveux bruns qui courbait l'échine en lui assurant qu'il n'y avait pas de tynnlefse.

For fanden.

Il se leva d'un pas lourd et se dirigea vers le buffet. Pas le choix, comme dis plus haut : il n'y avait rien sur cette foutue île. Il jeta alors son dévolu sur quelques spandauer et deux-trois kanelsnegl sans doute préparés en avance. Gud qu'il avait faim. et que les wienerbrød avaient le même gout qu'au Danemark. Son cher Danemark que le vassal avait fait quitté pour quoi d'ailleurs ? Lui rendre visite ?

Il s'arrêta de mâcher. D'un coup.

« Tu te fous royalement de moi c'est ça ? Je n'ai pas que ça à foutre de venir te faire une visite de courtoisie. La prochaine fois, je ne me déplace pas. Même si les américains menacent de t'envahir.  »

Pas le temps de finir sa bouche. Ingrid - sa Reine, suédoise mais danoise d'adoption et qu'il adore malgré tout -  pouvait lui dire ce qu'elle voulait sur la politesse à table, cette fois il allait vraiment l'étriper et le découper en morceaux. Mais c'était passablement difficile de cacher aux yeux du monde la disparition d'une nation, surtout quand il y avait des témoins comme l'assistant qui arrivait avec le café.

« Scheiß. Pour rester poli. »

Le voilà qu'il se mettait à parler allemand. Ah bah oui, en cinq ans de temps on ne perd pas la langue de l'envahisseur, hein. Enok n'avait jamais connu ça, les invasions. Tout le monde l'avait même oublié pendant cinq siècles et tant mieux. Il n'avait plus eu à entendre ses jacassements stridents qui le sortaient de ses gonds. Danemark en venait même à penser qu'il préférait Freyr et ses îles à moutons que l'étendue de glace qui servait de cul à Enok. Féfé était déjà beaucoup plus malléable que l'autre tare autonome même si celui-ci commençait à gentiment faire grincer des dents le danois à vouloir prendre Enok en tant que modèle. L'avantage des Féroé, c'était que l'Ecosse n'était pas loin, le Royaume-Uni non plus, et qu'il pouvait encore s'en sortir tout seul au cas où.

Heureusement d'ailleurs que le Groenland avait décidé de changer de conversation et Søren avait enfin pu finir sa bouche qu'il rinça d'une gorgée de café. Sinon, il allait vraiment lui faire avaler sa langue.


« Mais ne parlons pas de ça maintenant, prend plutôt ton temps pour manger un peu ! Tu dois en avoir plein les bottes de ces 300 bornes en jeep, nous n'avons jamais été bien desservi de toutes manières. »

Second regard noir en direction de la Tare. Il se foutait décidément vraiment de lui.

« Que tu ne sois pas capable d'utiliser tout le fric que je t'envoie pour faire des routes ou un aéroport décent à côté de ta capitale, c'est pas mon problème. Mon peuple ne se saignera pas plus pour toi. »

Il se retenait de hurler et de lui rappeler les 3.4 milliards de couronnes qu'il lui donnait chaque année. C'était pas de l'argent de poche, loin de là.

Malgré tout, Søren avait décidé de rejeter la proposition d'Alfred de lui vendre ce truc inuit pour cent millions de dollars américains. Pourquoi ? Tout simplement parce que le danois ne crachait pas sur les ressources naturelles de sa possession et son appartenance au Pôle Nord lors de la saison glacière. Le Pôle, c'est quand même quelques chose, et cela allait sans doute finir en guerre diplomatique avec Norvège, Russie et Canada pour savoir qui aura l'ascendant sur l'autre de ce point de vue là. De toute évidence, à en croire les cartes, le Pôle reviendrait au Danemark, c'était certain et clair comme de l'eau de roche.

Il reprit une gorgée de café et une pâtisserie tandis qu'il n'écoutait plus que d'une oreille le malheureux hère qui lui servait de possession. Il ne put d'ailleurs retenir un soupir narquois quand Godthåb vint sur le tapis.

« On aura beau enlever les alcooliques et les putes, elle restera quand même une capitale bas de gamme. »

Appeler cette ville "Bonne Espérance", laissez-le rire. Qui a donné un nom pareil à cette ville ? Ah oui, c'était Hans Egede, la bonne blague. Les gouts norvégiens en matière de nom sont aussi bons que ceux en matière de mode. Le comble pour une capitale de moins de 7000 habitants qui se disait "belle" par sa nation elle-même.

Café terminé, il posa sa tasse sur la table et se tourna vers son vassal.

« Bon, maintenant si tu me disais clairement ce que tu me veux, que je puisse repartir rapidement. »

Non parce qu'en attendant, la parlotte c'était bien beau mais pas son genre. Que Groen accouche par pitié, qu'il puisse retourner à Copenhague.

« Parce que si tu m'as fait venir pour rien, je peux t'assurer que je vais réduire tes subventions de moitié.  » Il claquât des doigts pour illustrer avec quelle vitesse il pourrait faire exécuter sa décision. « Je me suis bien fait comprendre ? »

Un sourire s'afficha enfin sur le visage du Danemark. Un sourire moqueur, satisfait du contrôle qu'il avait sur ce bout de terre qui a la chance d'être trop important aux yeux Søren et de son gouvernement pour se faire écraser comme il le mériterait.

[[HRP : Admire le self-control. ]]


Dernière édition par Danemark / Søren le Mer 30 Juil - 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Petit Iceberg te submergera !
Messages : 61
Date d'inscription : 27/03/2014
Localisation : Zone contaminée

MessageSujet: Re: 1950 : Danemark, mon amiiiii ... helpppppppp ! [PV Danemark]   Lun 28 Juil - 15:54




Il n'avait pas que ça à foutre de venir lui faire une visite de courtoisie …

Søren s'en était carrément arrêté de manger pour lui balancer cette phrase à la tronche, et Enok se sentit aussitôt grincer des dents devant un tel dédain. Si Norvège n'avait jamais été un suzerain très attentif aux besoins de sa possession groenlandaise, il était évident que Danemark marchait ouvertement sur ses traces … à cette différence près que lui se comportait comme un goinfre – littéralement et réellement – en se permettant de prendre tout ce qu'il désirait ! Les événements de 1931 n'étaient d'ailleurs pas bien loin, et le brun ne pouvait que se souvenir qu'il avait alors été réduit à l'état d'objet voire de jouet. Utilisé et réifié au point que la Cour Permanente de Justice de La Haye elle-même avait dû intervenir pour mettre fin à tout ce bordel. Il fallait croire que le terme de ''respect'' n'était qu'un vain mot dans la bouche d'un nordique … . Quant à parler d'une possible invasion américaine, Groenland n'attendait franchement que ça ! Pas qu'il fût naïf au point d'imaginer que Alfred pût être un ange avec lui, mais les États-Unis d'Amérique étaient toutefois réputés pour leur amour de la liberté des peuples. Pas de tous certes, mais marcher sur Kalaallit Nunaat comme le faisait l'autre crétin blond aurait tout de même fait tache pour le pays de la Liberté !

Présentement, la seule difficulté était encore de se la fermer pour ne pas davantage attiser la colère danoise … mais un instant plus tard, la seule difficulté fût plutôt de ne pas exploser de rire face à son interlocuteur !

''Scheiß'' ? Mais comment ça ''Scheiß'' ?!
C'était si soudain et inattendu que le brun en avait tiré une sacrée tête, détournant aussitôt le regard tout en se dirigeant à son tour vers le buffet pour y récupérer une pâtisserie. N'importe laquelle puisque le but était exclusivement de reprendre contenance. Après tout, il était important que Søren ne se doutât ni de son trouble ni de son hilarité intérieure, sinon il risquait de le massacrer pour l'exemple … mais quand même !

Groenland était bien entendu au courant de l'invasion allemande qui avait duré cinq ans – et qui lui avait d'ailleurs fait les pieds à cette espèce de squatteur blond posant son cul là où il n'était pas désiré – mais il aurait tout de même pensé que Danemark aurait eu la fierté de ne pas adopter si facilement la langue de l'envahisseur. Ou au moins de ne pas en conserver l'habitude pendant aussi longtemps après la fin de l'occupation ! Søren avait beau se filer de grands airs tout en criant haut et fort sa suzeraineté sur sa nation mais pour le coup, Enok le trouvait incroyablement faible pour avoir ainsi sacrifié sa langue. Lui-même avait beau être occupé depuis des centaines et des centaines d'années, il n'avait pourtant pas oublié le groenlandais et le parlait toujours parfaitement ! De son hymne jusqu'au nom de ses villes, tout était en groenlandais malgré les velléités de danification de l'autre nouille !

Pfeuhh, espèce de tanche!

Quiconque connaissait le poisson – gros, gras et pas forcément très savoureux à manger – comprenait tout l'amour exprimé mentalement par un Enok qui avait finalement choisi un snegler qu'il commença à grignoter en venant s'asseoir près – mais pas trop – du blond. Choisissant alors de détourner la conversation vers quelque chose de plus léger … avant de s'en prendre de nouveau plein la tronche ! En gros et en résumé, Groenland était donc un parasite lui pompant son fric sans savoir le gérer, le tout avec une capitale bas de gamme !

Eh ben, c'était sa fête aujourd'hui. Heureusement que le brun avait appris la patience et la retenue en grandissant, sinon il aurait très certainement sauté sur Søren pour lui refaire la tronche à coups de poings ! Ce sourire narquois, moqueur, suffisant et dédaigneux … il avait juste envie de le lui faire rentrer dans la gorge. Et aussi de lui péter ces doigts que Danemark venait de faire claquer comme pour lui prouver qu'il pourrait lui couper les vivres en deux temps trois mouvements. Voire même moins.

« Je vois. »

C'était pour le moins laconique comme réaction, et ça ne ressemblait absolument pas à Enok d'être aussi réservé et silencieux. Quiconque le connaissait un minimum se serait douté que c'était mauvais signe et que le groenlandais bouillait présentement de la pire des colères : la colère froide et contenue. Infiniment plus traîtresse que celle chaude et bouillonnante, à l'image-même de cette nation couverte de glace ô combien meurtrière.

« Et bien si Nuuk est une capitale bas de gamme ne méritant pas ta présence et que le  Kalaallit Nunaat te coûte trop cher, alors ne serait-il pas plus intelligent de les abandonner purement en simplement ? D'autant plus que la décolonisation est en train de se répandre dans le monde entier, ce serait dommage que tu ais à financer ce genre de guerre, non ? »

C'était sans doute la phrase la plus intelligente que Enok n'ait jamais dites de sa vie entière, mais il avait vraiment bien préparé son coup ! Attaquer frontalement le Danemark n'avait jamais été une bonne idée, aussi avait-il décidé d'y aller de manière un peu plus réfléchie cette fois-ci, en utilisant les exemples des soucis que rencontraient actuellement certains empires coloniaux secoués par la guerre. Soutenue par les USA en plus.

« Je crois que je n'ai pas besoin de t'expliquer le droit des peuples à l'auto-détermination, n'est-ce pas ? »

Tout, il avait absolument tout potassé afin de faire plier Søren à sa demande !
Alors certes, cela ne faisait pas de lui un juriste capable de tenir une conversation sur les droits des pays et tout ce qui s'ensuivait, mais c'était déjà une amorce de négociation.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 1950 : Danemark, mon amiiiii ... helpppppppp ! [PV Danemark]   

Revenir en haut Aller en bas
 

1950 : Danemark, mon amiiiii ... helpppppppp ! [PV Danemark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AU DANEMARK C'EST COOL, ON PEUT S'METTRE TOUT NU ✎ HELL.
» DANEMARK ITT
» Royaume du Danemark
» Lena Björsen
» De Danemark [Refusé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HETALIA: AXIS POWERS :: Amérique du Nord-