AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





octobre
#07/10 : Fermeture du forum. Plus d'infos.
août
#25/08 : Ludwig passe admin ! N'hésitez pas à le contacter au moindre problème.
juillet
#27/07 : Refonte totale et prochaine du forum !
mars
#30/03 : Nouveau design, nouvelle màj, tous les prédéfinis disponibles. La conqête de l'espace commence ici ! Donnez vos impressions de la nouvelle robe du forum ici !
février
#19/02 : Des nouveautés, on l'espère bientôt !
décembre
#24/12 : Un très joyeux réveillon et une bonne année en avance à tous !
#18/12 : Merci de voter pour les top-sites ! Ils servent à faire connaître le forum !
#16/12 : FORUM OUVERT !
#16/12 : Les partenariats sont ouverts !
#16/12 : C'est bientôt terminé ! Plus que trois bricoles à faire !
#13/12 : Création du forum ! On y croit.






Partagez | .
 

 Indépendance. Enfin j'entrevois tes merveilles. ▬ 1917 || Danemark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Levan Polka, Levan Polka Everywhere ♫
Messages : 35
Date d'inscription : 27/12/2013

MessageSujet: Indépendance. Enfin j'entrevois tes merveilles. ▬ 1917 || Danemark   Sam 25 Jan - 16:10

Enfin, il y était. Tout avait un goût d’irréalisme, et pourtant, difficile de faire plus concret, comme situation. Libre. Libre des russes. Libre de ne pas retourner sous le contrôle suédois. Libre d’être une véritable nation autonome, indépendante. Libre d’être lui-même. Libre d’officialiser son indépendance. Tino se regarda un instant supplémentaire dans le miroir. Cette année apportait enfin une bonne nouvelle après les derniers mois très difficiles à vivre, entre les guerres civiles et les tentatives d’Ivan de poser un pied sur les terres finlandaises, définitivement. Un sourire s’invita sur le visage de la future nation indépendante. Tout allait bien se passer, il en était certain. Ou plutôt, il voulait s’en convaincre autant que possible.

Car fatalement, il sentait que les vaincus allaient forcément l’attendre au tournant, dès que ce serait possible.

Mais il ne devait pas songer à une chose pareille ! Sous peu, il n’aurait plus à craindre personne pour le moment. Il pourrait enfin vivre avec Carélie, sa petite sœur, tranquillement, sans que personne ne vienne les définir comme possession d’un tiers. Rien que de penser ainsi lui mettait du baume au cœur. Il enfila sa veste officielle, plus que jamais paré à entrer dans l’arène et grimaça quelque peu. Son épaule gauche lui faisait toujours un peu mal. Les séquelles des récentes rixes ne s’étaient pas encore totalement effacées, apparemment. Et ça ne l’enchantait pas vraiment car il allait devoir composer avec lorsqu’il se retrouverait devant ceux qui le soutenaient pour signer sa déclaration d’Indépendance.

Heureusement qu’il y allait y avoir les autres Nordiques pour le soutenir dans cette épreuve. Surtout Danemark. Il ne s’était pas attendu à un tel soutien de sa part, pour être honnête. Bien qu’ils n’avaient jamais été des ennemis directs, lui et Finlande ne s’était jamais vraiment rapprochés durant les siècles passés. Ou du moins, pas suffisamment pour que l’on puisse parler de réelle « franche camaraderie ». De plus, souvent en conflit avec Suède, il revenait à Tino de soigner l’imposant viking lorsque ce dernier rentrait blessé d’une bataille contre son frère le danois. Ça aussi, c’avait été une période très mouvementée. Aux jours d’aujourd’hui, la Finlande était ravie de voir ce genre d’affrontements relégués au rang de souvenirs. Enfin, sur le papier, en tout cas. Le reste, ça ne le concernait pas vraiment non plus, en fait.

Sortant de sa chambre, Tino essayait tant bien que mal de se donner constance alors qu’il avançait toujours plus avant vers la fameuse salle où avait lieu la réunion – et ou la plupart des camarades conviés étaient sans doute déjà installés depuis un moment. Le comble aurait été qu’il se fasse attendre, ah ah. Bon sang ce qu’il aurait aimé avoir Carélie auprès de lui pour le rassurer un peu. Elle était courageuse, elle, au moins. A côté, il se sentait bien stupide, tout de même. C’était le jour de son indépendance, pas de l’ouverture d’une nouvelle guerre. Enfin, en tout cas il espérait que ça ne déboucherait sur rien de ce genre.

Bientôt parvenu jusqu’à la porte, le finlandais s’arrêta et appuya son dos contre le mur le plus proche. Fermant ses paupières il essaya de contrôler sa respiration, un peu plus rapide qu’il ne l’aurait fallu, sans doute. Décidément, c’était stressant de devenir quelqu’un, dans ce monde de requins.

_________________
Avatar (c) Danmark ♪



Dernière édition par Finland/Tino Väinämöinen le Mar 20 Mai - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



THE KING IN THE NORTH
admin à la hache
Messages : 297
Date d'inscription : 13/12/2013
Localisation : I ♥ CPH

MessageSujet: Re: Indépendance. Enfin j'entrevois tes merveilles. ▬ 1917 || Danemark   Mer 26 Fév - 16:38

Le monde bougeait. L’Europe tremblait. Elle tremblait sous les obus, tremblait sous la fureur des Hommes, leur cri, leur peur. La Terre, elle-même la mère de toute les nations, ne pouvait assister qu’impuissante à l’autodestruction de la race humaine. Mais s’il n’y avait eu que la guerre. Des conflits, elle en était bercée depuis la nuit des temps. Du sang des Hommes, elle en était tâchée depuis que ceux-ci avaient appris à tailler leurs silex. Seulement cette fois-ci, le Danemark s’était déplacé pour quelque chose de relativement différent.
 
Si un jour on avait dit à Søren qu’il imiterait son frère le suédois dans une guerre en engageant la neutralité, la bière lui serait repassée avec la classe d’un paysan par le nez. Neutre. Le voilà neutre, lui, le Danemark, l’une des nations les plus belliqueuses de cette planète. C’était comme canaliser une pile électrique, on ne savait pas ce qui pouvait en sortir, mais on essayait quand même. Cette fois-ci, Christian avait bien ficelé son coup car dur était de faire retrouver de l’intérêt pour quelque chose à un danois en plein exercice de l’ennui mortel.
 
Le prétexte : Finlande.
 
Ou le Grand Duché de Finlande.
Ou plutôt l’EX-Grand Duché de Finlande.
 
Tino, pour les intimes.
 
Si un jour on avait dit à Søren que Tino serait un jour indépendant de toute nation, suédois ou russe ou qu’importe, la bière lui serait repassée avec la classe d’un paysan par le nez. Encore oui. Il devait l’avouer, cette nouvelle l’avait rendu heureux : pour la Finlande (parce que ça fait bien d’être content pour les autres et qu’envoyer un télégramme à la Nation l’avait sorti de son ennui pendant une petite minute) mais aussi pour la Suède (parce que Sverige n’allait pas retrouver sa femme chérie bien que délivrée des griffes Ivanesques et que cela lui ferait les pieds).
 
Il arriva seul au Sénat finnois, le Suomen senaatti, habillé d’un costume trois-pièces neuf. L’Indépendance n’était pas encore officielle et c’était dans l’optique de ratifier ce bout de papier répondant au doux nom commun de ”Liberté” pour les Nations, qu’il avait fait le déplacement. Tout comme Norvège, Suède, France et Allemagne même si ces deux derniers étaient dans un froid des plus glacials. Tant pis. Il ne voulait pas les voir ces deux-là.
 
Danemark arrivait bientôt au bout du tunnel. Les dédales qui constituaient le Parlement de Finlande n’avaient en rien enlevé la bonne humeur qui égayait le visage danois malgré quelques arrêts pour demander son chemin en baragouinant une espèce de danois-suédois-bokmål que les parlementaires avaient l’air d’avoir compris.
 
Du moins il l’espérait.
Apparemment son baragouin avait payé.
 
La silhouette de Finlande se profilait à l’horizon, adossée au mur. Le visage du danois étira un long sourire alors qu’il pressait le pas pour le rejoindre. Arrivé à sa hauteur, il ne put que douloureusement constater les dégâts sur ce qu’il voyait du corps de l’ancien Duché. Danemark connaissait ces sensations : le corps sur le point de lâcher, les hématomes, les points de sutures. Il en avait sur le sien, des cicatrices, incalculables et pour autant qu’il pouvait s’en souvenir, Tino n’avait jamais rien connu de tout ça dans sa longue vie. Mais l’heure n’était pas à afficher ces pensées moroses.
 
»Fin.«
 
Il posa d’un coup sa main sur l’épaule valide de la Finlande visiblement mentalement ailleurs. Il n’espérait pas le réveiller en douceur, ce n’était pas dans ses habitudes, et il ne se retint pas pour y aller de son petit commentaire.
 
»Av. Han svigte ikke dig.«
Ouch.  Il ne t’a pas loupé.


Dernière édition par Danemark / Søren le Mer 30 Juil - 9:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Levan Polka, Levan Polka Everywhere ♫
Messages : 35
Date d'inscription : 27/12/2013

MessageSujet: Re: Indépendance. Enfin j'entrevois tes merveilles. ▬ 1917 || Danemark   Mar 20 Mai - 19:07

Il n’avait jamais été contre les poignées de mains viriles au possible ou les accolades franches, loin de là. Tino était même une personne assez sociale – il fallait bien, pour compenser le manque de conversation de Berwald qu’en plus il était presque le seul à comprendre – et ne rechignait jamais à être prit par le cou pour aller faire la fête, s’amuser ou tout simplement passer du temps avec ceux qu’il appréciait.

Et pourtant, l’épaisse main du Danemark l’avait tiré de sa torpeur avec plus de crainte qu’il ne l’aurait jamais imaginé. Le dernier à avoir ainsi essayé ce genre de geste avec lui n’était autre qu’Ivan. Forcément, avec ce genre de souvenirs, il ne pouvait pas offrir un visage radieux et amical au premier venu. C’était une habitude qu’il allait devoir changer, d’ailleurs. Il ne voulait pas rester indéfiniment sous l’emprise russe, même si ce n’était que dans sa tête. Cette fois, il voulait vraiment se détacher de tout ça et découvrir ce que ça faisait d’être une vrai nation et pas simplement un morceau de tapis que l’on souhaite s’accaparer comme ça pour le « plaisir ».

Quoi que… L’expérience avait déjà été plus ou moins vécue avec les guerres et les feux croisés au cœur desquels il s’était retrouvés par la faute de bien des belligérants. Au final, il se disait qu’à part le titre « officiel » de Nation, il ne lui restait plus grand-chose à obtenir pour devenir quelqu’un. Personne n’aurait pu lui reprocher de n’avoir jamais rien tenté pour arrêter les conflits entre ces deux voisins ou de mettre à la porte un suédois mal en point à cause d’un coup d’Hallebarde moins encaissé.

Non, Tino n’avait jamais fui devant ce genre de problème. Il ne paraissait pas bien impressionnant, mais il ne fallait pas s’y fier, c’était trompeur. Lui aussi était capable de beaucoup. Et justement, il appréciait qu’on lui rende la pareille, de temps en temps. Ça apaisait son cœur meurtri par des années de conflits – parfois stériles – paraissant exister uniquement pour sacrifier des populations dans leurs fourneaux infernaux.

Il se reprit et se décolla du mur en voyant l’imposant ex-Viking devant lui. Toujours autant de « présence », chez Søren, même après tant d’années. Mais ce ne fut guère ce qui empêcha le petit finnois, pas bien grand, de répondre à l’interpellation polie et se voulant –il le pensait en tout cas – la plus douce possible de la part de son voisin scandinave.

« Ah, ça… Les risques du métier, je présume ? »

Il avait voulu faire une petite pointe d’humour, c’est vrai. Et c’était aussi vrai que ses tentatives se résumaient toujours à un plat total. Tino toussa un peu histoire de faire passer ce petit souci de parcours et désigna la porte de la salle de réunion d’un hochement de tête.

« Bon, on y va ? »

Oui, au final, la présence du danois l’avait un peu remotivé. Il faut dire que c’est toujours plus encourageant d’aller braver son destin lorsque l’on se sait accompagné, n’est-ce pas ?

_________________
Avatar (c) Danmark ♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



THE KING IN THE NORTH
admin à la hache
Messages : 297
Date d'inscription : 13/12/2013
Localisation : I ♥ CPH

MessageSujet: Re: Indépendance. Enfin j'entrevois tes merveilles. ▬ 1917 || Danemark   Mer 30 Juil - 10:56

Il ne fut absolument pas convaincu par sa réponse mais lui afficha l'un de ses plus beaux sourires. Loin de draguer le finlandais, le danois s'était trouvé amusé par sa réponse. "Les risques du métier" ? On pouvait dire ça comme ça. Il était sûr que plusieurs siècles passés sous la coupe suédoise n'avait pas forgé le corps encore de cette nation qui n'avait jamais eu l'habitude d'encaisser les coups.

« Va falloir t'habituer, ça sera pas la dernière fois que tu te prendras des coups de ce genre. »

Il lui mit une nouvelle tape sur l'épaule en riant. C'était dit sur le ton de l'humour, et comme tout humour, il y avait une immense part de vérité. Et cette vérité était sans doute difficile à entendre, mais Søren relativisait. Fallait être optimiste de la vie pour supporter autant de conflits comme il avait pu le faire. Soigner les blessures c'était bien, mais Fin n'avait jamais été vraiment au cœur de l'action (depuis le jour où Sverige lui avait collé une bible dans la figure), ce qui était passablement malheureux pour lui dans l'immédiat. Bah, Tino allait apprendre sur le tas, comme tout le monde. Bon d'acc', fallait aussi avouer que chacun avait sa spécialité dans le combat : Søren c'était celle de foncer dans le tas et de se prendre un mur en pleine poire ; Nor' c'était la joute verbale ; Sve, celle de taper sur Søren et Ice' ... Ice y'avait pas grand chose à dire dans la mesure où il était trop loin pour avoir un quelconque intérêt à qui que ce soit. Ouaip. Manquait Fin, mais ils allaient bientôt tous le savoir.

Lorsque Tino donnait le feu vert pour entrer, le danois ne se fit pas prier. Comme tout Roi qui se respecte - ou comme toute S.A.R Søren Jensen, Roi de l'Égoisme - il passa devant.

« Salut la compagnie ! Le Roi est arrivé ! Faites place, faites place. »

La porte s'ouvrit sur une grande table, trop grande pour ne pas y faire tenir les quatre nations présentes. Il y avait bien sur Sverige, à qui il flatta les omoplates d'un coup de poing bien placé à la manière du "tu vois je reste poli tout en visant ta colonne vertébrale" combo sourire forcé à moitié satisfait. Ensuite il y avait Nor, à qui il tenta de faire l'accolade - on notera bien sur que c'est une demie baffe qu'il se prit sur la joue. Le norvégien faisait la tronche, pour pas changer. Puis il passa à France et Allemagne, éloignés par quarante siècles de contemplation. Leur conflit n'était pas le problème du danois, aussi leur adressa-t-il à tous les deux la même poignée de mains "polie" à moitié "je te broie la main au passage mais j'ai pas fait exprès. C'est vrai en plus !". Le danois finit par s'assoit à côté de la Norvège qu'il appelait toujours pour plaisanter "Madame Danemark". C'est qu'un siècle de séparation n'enlevait en rien les habitudes.

Il s'installa confortablement sur son siège, toujours aussi souriant qu'à l'accoutumée. Puis il reporta son regard sur Fin'. Personne n'avait apparemment rien osé dire sur l'état physique de la Finlande. A croire qu'ils n'avaient pas l'habitude de voir des blessé. Etonnant pour Ludwig avec son gaz hein. Un silence de mort régnait dans la pièce, silence que Søren préféra briser d'un coup :

« Vas-y Tino, on t'écoute. Qu'a décidé Svinhufvud ? »

Ce qu'ils attendaient bien sur, ce n'était pas d'avoir la confirmation de l'indépendance de la Finlande, mais de savoir s'ils allaient pouvoir lui faire confiance maintenant qu'il avait les deux pieds dans le beau merdier qu'était l'Europe en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Indépendance. Enfin j'entrevois tes merveilles. ▬ 1917 || Danemark   

Revenir en haut Aller en bas
 

Indépendance. Enfin j'entrevois tes merveilles. ▬ 1917 || Danemark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Merveilles pour carnaval
» Abyss Au Pays Des Merveilles
» Les sept Merveilles du monde
» Alice aux pays des merveilles / La traversée du Miroir
» Qui veux rp avec moi ? Je ne mord pas (enfin pas toujours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HETALIA: AXIS POWERS :: Europe du Nord-